Close

Une fraternité missionnaire ou un lâcher prise dans sa foi

Une fraternité missionnaire ou un lâcher prise dans sa foi

Que nous a apporté la fraternité missionnaire ? Marie-Christine s’est lancée en premier, après quelques mois d’hésitation, se pensant trop occupée, débordée, envie de se poser le soir en rentrant du travail ; pour Jacques, pas question de prier avec d’autres personnes. MC a été très touchée par ce mode de prière. J’ai proposé à Jacques de vivre cette expérience au moins une fois.

Cela a été le départ de la Frat’ en couple.

La rencontre se déroule en deux parties :

– le moment de partage spirituel avec la méditation sur le texte de l’Évangile du dimanche à venir.

– la tisane ! Tant attendue !! Avec souvent une petite douceur, un moment de partage sur nos joies, nos préoccupations du moment…

Ce qui est important, c’est le respect de chacun, apprendre à écouter l’autre avec attention, sans intervenir, sans juger en ayant la certitude que l’Esprit Saint est là au milieu de nous et guide nos échanges. Écouter les autres fait resurgir en nous des questions auxquelles nous n’avions pas pensé ou que nous voulions éviter. Cela nous emmène plus loin dans notre introspection personnelle.

Les Textes lus ne sont pas toujours faciles, ils sont parfois rudes, difficiles à comprendre et à accepter, cependant, l’explication de chacun nous donne un éclairage supplémentaire. Cela permet de comprendre la diversité dans notre unité spirituelle.

Cette démarche nous oblige à « lâcher prise » car nous découvrons peu à peu, l’intérieur de l’autre.

La Frat’ nous donne un cadre et une distance et nos discussions sur notre foi sont plus apaisées.

Ces rencontres nous éclairent sur la façon dont la Parole nous touche et nous rejoint dans notre vie d’homme, de femme, de père et de mère, dans notre vie de couple. L’Écriture nous guide dans nos choix, notre vie quotidienne, nos services.

Les amitiés dans le Christ, approfondies par le lien de la Frat, sont comme des bâtons de pèlerin sur lesquels nous pouvons nous appuyer, et partager les bons moments et les moins bons.

Pour conclure, la prière de la Parole est un roc.

Jacques et Marie-Christine.