Close

Homélie Epiphanie 2019 – Comme les rois mages…

Homélie Epiphanie 2019 – Comme les rois mages…

J’ai une confidence à vous faire, Sheila avait raison, il faut faire comme les rois mages, oui: « comme les rois mages en Galilée, suivaient confiants l’étoile du berger, je te suivrai, où tu iras j’irai, fidèle comme une ombre » elle a raison Sheila, Il faut faire comme les rois mages 

Les rois mages dont la tradition dit qu’ils étaient trois

Un jeune fougueux, un homme dans la force de l’âge, un vieillard blanchi sous le harnais, un blanc, un oriental et un noir comme l’ébène, trois, trois différents, pour que chacun de nous puissent s’identifier à eux, pour que chacun de nous croient que le salut n’est pas réservé aux bergers de la crèche, que le salut est pour tous pourvu que nous fassions comme ces maitres de vie spirituelle: Les rois mages, ils sont maitres de vie spirituelle, car la vie spirituelle c’est toujours de chercher Dieu et eux ils y sont parvenus. alors  imitons ces maitres spirituels, ces maitres du chemin qui nous indique 7 étapes, 7 attitudes pour avancer dans la vie spirituelle, qui est toujours la quête de Dieu.  

Comme les rois mages partir

C’est le début de la vie spirituelle, partir, comme Abraham, comme les disciple, partir. j’ai été interpellé par quelque chose, une étoile, un ami, j’aurai pu repousser cet importun et lui dire que j’avais mieux à faire, j’aurai pu rester chez moi, j’aurai pu en rester à ma vie d’avant, mon confort, c’était des rois, ce n’est pas rien un roi, un roi ça a tout le confort, un palais, des serviteurs et pourtant ils sont partis. Et moi aussi je pars, il n’y a pas de vie spirituelle sans cette décision de quitter son confort pour la grande aventure

Partir sans savoir ou l’on va et c’est bien souvent parce qu’on ne sait pas où l’on va qu’on sait qu’on est dans la vérité, mais attention, ils ne partent pas le nez au vent, ils partent tendus vers un but, un but que l’étoile leur indique, c’est vague une étoile mais c’est suffisant pour partir. 

Et vous avez vous décider de partir cette année, de vous mettre en route pour suivre l’étoile? 

Ils sont partis seuls, chacun de chez lui et il se sont rejoins car nous ne sommes pas seul à chercher le Christ, dés que je me mets en route je découvres des frères qui sont dans la même quête que moi. Et j’ai absolument besoin de me rendre compte que je ne suis pas seul sur la route, que j’avance avec d’autres et qu’on s’y encourage, c’est ça l’église non pas une communauté de personnes qui se retrouvent assis sur un banc 5mn avec moi et regarde le temps qui s’en va, mais des frères debout, qui choisissent d’avancer vers Jésus, ils sont là autour de moi ces frères qui ont fait ce choix

Comme les rois mages déjouer les embuches du chemin et les ruses d’hérode 

Vous imaginez bien que ce chemin ne s’est pas fait sans encombre, ils partent d’orient, de l’orient lointain, ils ont du en traverser des déserts, ils ont du éprouver le manque, ils ont dus avoir la tentation de retourner chez eux. 

En effet à partir du moment où vous choisissez de vous mettre résolument en marche à la suite du Christ, attendez vous à rencontrer des obstacles, les rois mages eurent à déjouer les ruses du renard hérode et nous nous avons à déjouer les ruses de celui qui ne veut pas que nous arrivions au Christ, l’ennemi du genre humain, satan.

C’est satan qui va tout faire pour nous empêcher d’arriver au but. Il va nous décourager « mais à quoi bon faire tout ca » il va nous faire croire que c’est une illusion « Celui que tu appelles ton Dieu en fait c’est juste la projection de tout tes désirs » , il va nous tenter en nous disant qu’il y a mieux à faire « tu t’épuises en vain tu ferais mieux de t’occupper de toi, ça te rapporte quoi d’aller à la messe le dimanche matin? », il va nous faire miroiter le confort d’avant, « c’était mieux avant », il va frapper là où il sait que nous sommes faibles (il ne s’attaque jamais à nos forces car c’est un lache) et comment faire pour déjouer ces ruses, comme les rois mages: garder le cap en suivant l’étoile, s’appuyer sur mes frères et faire un pas de plus, humblement juste un pas, un petit pas, car c’est pas à pas qu’ils sont arrivés à Bethléem. Car c’est en faisant le pas de ce jour que nous arrivons à Dieu. 

Comme les rois mages s’interroger « où est le roi des juifs? »

Il n’y a pas de vie chrétienne sans interrogations, sans l’inconfort de ces questions que nous nous posons.

Mais attention nous avons trop souvent tendance à confondre doutes et questions, Les questions que je me pose, ne sont pas des doutes. Le doute est un péché, les questions sont un stimulant, elles nous disent que nous n’avons pas encore saisi Dieu, que nous le cherchons, nous le cherchons toujours d’ailleurs, « 1000 questions ne feront jamais un seul doute » disait le cardinal Newman. notre foi n’est faites ni de certitudes mathématiques ni de doute elle est faites de question et de confiance car le doute et la certitude nous rendent totalement rigide, immobile tandis que les questions et la confiance nous pousse en avant, nous mette en mouvement. 

Comme les rois mages « entrer dans la maison »

La maison c’est l’Eglise, c’est dans l’Eglise qu’on trouve Jésus 

C’est dans l’Eglise que le Christ enseigne

C’est dans l’Eglise que le Christ soigne

C’est dans l’Eglise que le Christ nourrit 

C’est de l’Eglise que le Christ attire à Lui

Et dans cette Eglise tous sont appelés à rentrer ce n’est pas un club de happy few, c’est une vaste tente, ouverte de tous cotés, elle accueille les jeunes comme les vieux, les riches comme les pauvres, les gilets jaunes, les CRS et les macronistes, « toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps » « toutes les nations marcheront vers ta lumière » 

Comme les rois mages adorer

Mais il ne suffit pas d’entrer dans la maison, il y a tant de personnes qui entrent dans la cathédrale et qui en ressorte comme ils y sont entrés, rien ne s’est passé, pas de rencontre. Et nous comment entrons nous dans nos églises ? est ce que la première chose que vous faites quand vous entrez, c’est de chercher Jésus? de chercher sa crèche?cette petite lumière rouge, vous indique le tabernacle et le tabernacle c’est la crèche, le lieu de la présence réelle de jésus et comme les mages nous nous approchons, nous nous agenouillons, nous adorons un instant en silence avant de vaquer à nos autres occupations: visiter le monument, faire les fleurs ou le ménage, simplement traverser la cathédrale parce que c’est plus court, quoi que vous fassiez commencer toujours par l’adorer.  Seigneur fait que cette rencontre avec toi ne nous laisse pas indifférents, fais que cette rencontre nous transforme et le signe du changement, le signe de la rencontre  c’est l’agenouillement des mages, le signe du changement c’est notre propre agenouillement, cet humble agenouillement, cette positions qu’on n’adopte nul part ailleurs, car nous catholiques nous ne nous agenouillons devant personne d’autre que Dieu, l’agenouillement c’est le signe que nous avons rencontrés le Christ, pas un enfant braillant dans une mangeoire, mais le Christ, le fils de Dieu, 

le Rois des rois à qui est dû l’or

Le Seigneur des seigneur à qui est dû l’encens

Le Vainqueur de la mort a qui est dû la myrrhe 

Et c’est l’ultime étape l’offrande, Comme les rois mages offrir

Ils offrent l’or, l’encens et la myrrhe et nous qu’avons nous à offrir? 

Il n’y a pas de vie spirituelle sans cette offrande. 

Souvent dans nos prières nous demandons des choses à Dieu et il faut le faire, parfois nous le remercions et c’est bon de rendre grace à Dieu mais au fond je crois que le Seigneur n’attends qu’une chose de nous, au bout de notre vie spirituelle il attend notre offrande 

Pas tant l’offrande de nos richesses nous en avons si peu

Pas tant l’offrande de nos talents pourrait s’y nicher de l’orgueil

Il attend l’offrande de nos misères puisque nous ne sommes pas des rois, puisque nous n’avons ni or, ni encens, ni myrrhe à offrir, offrons lui nos fragilités, nos faiblesses, celles que nous gardons précieusement pour nous, que nous gardons cachées et nous avons raisons de les cacher car si nous les revelions à quelqu’un d’autre qu’a Lui, jésus, il pourrait s’en servir pour nous blesser, mais lui il les veut pour les habiter, il les veut pour nous transformer

Car tout cet itinéraire spirituel, l’itinéraire des mages il est pour cette transformation, il est pour nous préparer à la rencontre, il est pour nous disposer à la transformation de nos coeurs, à l’accueil du Christ, l’habitation de sa grace en nous. 

Ah non j’oubliais il reste une dernière étape dans notre évangile, une dernière étape dans notre vie spirituelle: Comme les rois mages « regagner notre pays par un autre chemin »

Ce chemin, ce combat, ce questionnement, cette rencontre, cet agenouillement, cette offrande les a transformé.  

Mais nous ne sommes pas fait pour demeurer dans l’Eglise, nous ne sommes pas fait pour rester auprès du Christ à la crèche,  nous ne sommes pas fait pour rester à genoux, nous nous tenons à genoux devant Dieu oui, mais debout devant les hommes, nos frères, pour annoncer Celui que nous avons rencontré, pour témoigner de Celui qui nous a transformé, le Christ, debout pour les servir, debout pour  les aimer.

Nous sommes fait pour retourner chez nous, dans vos familles, dans vos voisinages, sur vos lieux de travail, dans le monde, c’est là que Dieu vous attend, c’est là qu’ils vous envoie. 

Abbé Simon d’Artigue