Close

Prier St Joseph

Le Pape décrète une année spéciale dédiée à saint Joseph.Avec la Lettre Apostolique Patris corde (avec un cœur de père), le pape François rappelle le 150e anniversaire de la proclamation de saint Joseph comme Patron de l’Église universelle. Le Pape François a décrété une année “Famille Amoris Laetitia”, qui sera inaugurée au cours de la prochaine solennité de saint Joseph, le 19 mars 2021.
« Nous pouvons tous trouver en saint Joseph l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, un intercesseur, un soutien et un guide dans les moments de difficultés ».« Il nous rappelle que tous ceux qui, apparemment, sont cachés ou en « deuxième ligne » jouent un rôle inégalé dans l’histoire du salut. À eux tous, une parole de reconnaissance et de gratitude est adressée », assure le souverain pontife.« Confions à la Sainte Famille de Nazareth, en particulier à saint Joseph, époux et père attentif, ce voyage avec les familles du monde entier », a déclaré le Saint-Père, par le biais de la Lettre apostolique « Patris corde. »
« Salut, gardien du Rédempteur, époux de la Vierge Marie. À toi Dieu a confié son Fils ; en toi Marie a remis sa confiance ; avec toi le Christ est devenu homme.O bienheureux Joseph, montre-toi aussi un père pour nous, et conduis-nous sur le chemin de la vie. Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage, et défends-nous de tout mal. Amen. »

 

Je vous salue, Joseph,
Vous que la grâce divine a comblé.
Le sauveur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux.
Vous êtes béni entre tous les hommes,
et Jésus, l’enfant divin de votre virginale épouse, est béni.
Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu,
priez pour nous, dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours,
et daignez nous secourir à l’heure de notre mort. Amen.

Souvenez-vous, ô très chaste époux de la Vierge Marie, ô mon aimable protecteur, Saint Joseph, qu’on n’a jamais entendu dire, que quelqu’un ait invoqué votre protection, et demandé votre secours, sans avoir été consolé. Animé d’une pareille confiance, je viens à vous, et je me recommande à vous, de toute la ferveur de mon âme. Ne rejetez pas ma prière, ô vous qui êtes appelé père du Rédempteur, mais daignez l’accueillir avec bonté. Ainsi soit-il !

Saint Joseph, gardien de la Sainte Famille, vous dont les mains furent assez douces pour entourer le corps de l’Enfant Dieu ; le regard assez perçant pour déceler l’œuvre de Dieu ; le cœur assez ingénieux pour mettre Jésus Christ à l’abri du méchant ; saint Joseph, entourez chacun des membres du Peuple de Dieu de la même tendresse. Ecartez les dangers qui menacent la terre et tous ses habitants. Elargissez le cœur de toutes les créatures de Dieu dans chaque pays du monde. Que l’Esprit modèle notre personne. Que Dieu Trinité soit présent en chacune de nos vies, comme une sève vivifiante. Ainsi nous travaillerons, nous agirons comme vous l’avez fait, pour que le Règne de Dieu vienne, que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Seigneur, prends pitié.
O Christ, prends pitié
Seigneur, prends pitié.
O Christ, écoute-nous.
O Christ, exauce-nous.
Père du Ciel, qui es Dieu,
prends pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui es Dieu,
prends pitié de nous
Esprit Saint, qui es Dieu,
prends pitié de nous
Trinité Sainte, qui es un seul Dieu,
prends pitié de nous
Sainte Marie, priez pour nous.
Saint Joseph, priez pour nous.
Illustre descendant de David, priez pour nous.
Lumière des Patriarches,
Époux de la Mère de Dieu,
Chaste gardien de la Vierge,
Père Nourricier du Fils de Dieu,
Vigilant défenseur du Christ,
Chef de la Sainte Famille,
Joseph homme très juste,
Joseph homme très chaste,
Joseph homme très prudent,
Joseph homme très courageux,
Joseph homme très obéissant,
Joseph homme très fidèle,
Merveille de patience,
Ami de la pauvreté,
Modèle des travailleurs,
Honneur de la vie de famille,
Gardien des vierges,
Soutien des familles,
Consolation des malheureux,
Espérance des malades,
Patron des mourants,
Terreur des démons,
Protecteur de la Sainte Église,
Agneau de Dieu, qui efface les péchés du monde, pardonne-nous, Seigneur
Agneau de Dieu, qui efface les péchés du monde, exauce-nous, Seigneur
Agneau de Dieu, qui efface les péchés du monde, prends pitié de nous
Prions :
Seigneur, ta divine Providence a choisi Saint Joseph pour être l’époux de ta sainte Mère. Fais qu’en nous mettant ici-bas sous sa protection, nous méritions de l’avoir pour intercesseur dans le ciel. Toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint-Esprit, Dieu pour les siècles des siècles. Amen.

 Neuvaine à St Joseph

Neuvaine à St Joseph

Pourquoi prier neuf jours ?

De nos jours, on considère généralement que les neuf jours d’une neuvaine font référence aux neuf jours qui séparent l’Ascension de la Pentecôte. Dans la bible, cette période est pour les disciples et la mère de Jésus une période d’attente qu’ils vivent dans la prière. “Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière” (Actes 1, 14) et à l’issue de laquelle ils reçoivent l’Esprit Saint. Ainsi, nous pouvons nous-aussi vivre la neuvaine comme un temps de prière dans l’attente d’une grâce.

La neuvaine est-elle la forme de prière la plus efficace ?

La neuvaine n’est pas par nature plus efficace qu’une autre forme de prière. Ce qui fait “l’efficacité” de la prière, si l’on peut parler ainsi, c’est avant tout la qualité de notre présence et de notre engagement. En effet, lorsque notre prière est accompagnée d’un profond désir d’ouvrir notre coeur à Dieu pour vivre de sa présence réelle et nous abandonner entre ses mains, alors le Seigneur peut agir pour rendre nos désirs conformes à sa volonté. Notre prière devient alors “efficace” au sens où elle permet ce pour quoi elle est faite : nous rapprocher du Seigneur et nous faire découvrir la vraie joie qui ne peut venir que de lui.

La neuvaine est en revanche une manière privilégiée de prier car elle nous permet de prendre notre temps dans la prière : prendre le temps de déposer aux pieds du Seigneur une situation difficile, de lui confier avec dévotion une intention particulière, de préparer nos coeurs à recevoir ses grâces, d’accueillir l’Esprit Saint pour qu’il nous aide à discerner…

Pourquoi demander l’intercession d’un saint ?

La foi de l’Eglise catholique est que les saints “ne cessent d’intercéder pour nous auprès du Père” et qu’ainsi “leur sollicitude fraternelle est du plus grand secours pour notre infirmité” (Lumen gentium 49). Nos souffrances, nos épreuves et nos limites peuvent être portées par les saints : du ciel ils intercèdent pour nous auprès du Père et co-agissent avec lui dans le nos vies. Rappelons-nous cette parole prononcée par sainte Thérèse de Lisieux et inscrite sur la croix de sa tombe : “Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre”. Tant de miracles lui sont attribués après sa mort ! Saint Dominique, sur son lit de mort, tenait quant à lui à rassurer ses frères : “Ne pleurez pas, je vous serai plus utile après ma mort et je vous aiderai plus efficacement que pendant ma vie”.

Nous comprenons donc mieux pourquoi l’intercession des saints est souvent demandée dans les prières catholiques. Or, traditionnellement, les neuvaines sont particulièrement concernées : la neuvaine à sainte Rita est par exemple très populaire, tant la sainte est réputée pour son “efficacité”. Sainte Rita est à la fois patronne des cas désespérés, des couples et des guérisons. Avec de telles responsabilités, pas étonnant qu’elle soit autant sollicitée !

Comme pour toute prière, les fruits de la neuvaine sont tantôt ceux attendus, tantôt différents. Nous avons en revanche l’assurance que le Seigneur répond à toutes les prières adressées au nom de Jésus, cela nous étant rappelé à plusieurs reprises dans l’Evangile : “Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai.” (Jean 14, 14).

Les fruits d’une neuvaine prennent parfois des formes très concrètes : du dénouement de situation compliquée au véritable miracle, les témoignages abondent ! Dans d’autres situations, les fruits ne sont pas visibles mais n’en sont pas moins retournant : nous pouvons par exemple ressentir une grande paix, trouver la force de traverser une épreuve, être éclairés, retrouver le goût de la prière, etc. Enfin, nous pouvons parfois terminer une neuvaine et penser que notre prière n’a pas été exaucée, ou que le Seigneur l’a ignorée. Dans ces situations, seul l’acte de foi qui consiste à continuer de croire que “tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu” (Romain 8, 28) nous permet de ne pas désespérer. Le Seigneur nous donnera sûrement la grâce, avec le recul des mois et parfois des années, de comprendre quel était son dessein à ce moment de notre vie.

Quand commencer une neuvaine ?

Nul besoin d’attendre une date précise pour commencer une neuvaine : le meilleur moment pour la commencer est sans aucun doute le moment où nous en ressentons le besoin ou l’envie. Chaque intention de prière importante que nous portons et chaque grand discernement que nous avons à mener est une potentielle occasion de démarrer une neuvaine.

En revanche, en plus des neuvaines que nous pouvons faire à n’importe quel moment de l’année selon les événements qui affectent notre vie, la tradition propose de dire une neuvaine avant la fête d’un saint ou une grande fête chrétienne. Dans ce cas, la neuvaine démarre 8 jours avant la fête, pour que le dernier jour tombe le jour de la fête. Parmi les neuvaines annuelles les plus courantes on peut par exemple citer la neuvaines à saint Joseph, la neuvaine à l’immaculée conception et la neuvaine à l’Esprit Saint  à faire pour se préparer à la Pentecôte.