Close

Oui ou non ?

Oui ou non ?

Non, elle ne dort ni ne sommeille, l’Equipe d’Animation Pastorale (EAP), ni ne garde Israël, mais elle tâche humblement, vaille que vaille ou vaillamment, c’est selon, d’aider notre père curé Simon dans sa mission de pasteur. Il y a deux ans, l’EAP s’engageait à veiller à la mise en œuvre d’une ‘‘vision’’ inspirée par et pour l’ensemble de nos quatre paroisses cathédrale.

Comme Damien Garrigues vous l’écrivait dans Les Nouvelles de janvier dernier, nous insistions cette année sur la volonté de bâtir des communautés paroissiales toujours plus accueillantes, où chacun ait sa place, puisse offrir ses talents, servir Dieu et ses frères, et nous devons garder à cœur de mieux vivre cette ouverture sans laquelle l’Esprit du Seigneur ne peut répandre ses dons en plénitude.

Pour l’an qui vient, nous vous proposerons de construire des moyens pour grandir ensemble dans l’amour de Celui qui nous accueille sans relâche. Croître est propre au vivant !… Membres du corps du Ressuscité, nous sommes tous appelés à être de «grands vivants» progressant dans notre vie théologale de foi, d’espérance et d’amour. La grâce nous est donnée pour cela. Mais la grâce suppose la nature, avec ses exigences et ses failles aussi. Il nous faut donc coopérer et cultiver la vigne pour permettre au Seigneur de nous rendre féconds, ce que Lui seul peut «faire». Il est avec nous, comme Il fut avec les Apôtres dont les «Actes» provoquèrent la croissance fulgurante des premières églises et peuvent encore nous inspirer pour aller de l’avant, vers le meilleur, plus que toute nostalgie… du XIXe siècle, du Moyen-Age ou d’avant-hier…

Nos paroisses permettent-elles à leurs membres de grandir dans Son amour ? Offrent-elles des lieux pour prier, pour se former, pour servir, pour vivre en frères ? Depuis Pâques, nous réfléchissons en EAP à divers moyens susceptibles d’aider chaque membre de nos quatre paroisses à croître dans sa vie chrétienne, dans son service de la communauté, et de permettre aussi à l’ensemble paroissial de grandir. Les «fraternités missionnaires» que Mgr Robert Le Gall appelle à susciter, en réponse à l’invitation du pape François, comme des «communautés chrétiennes de proximité pour la mission», peuvent être des moyens pour grandir. Certains groupes existent déjà au sein de nos paroisses. Sans forcément s’appeler «fraternités», ils en vivent l’esprit. D’autres sont à imaginer, à vouloir, à créer. Il s’agit de se réunir entre paroissiens, mais aussi d’inviter tel ou telle, éloigné de la foi ou de l’espérance, qui souhaite rencontrer des chrétiens en dehors d’un culte dominical parfois peu compris ou mal vécu.

Très divers pourraient être les fondements de ces rencontres fraternelles : la Parole de Dieu, une encyclique ou une lecture susceptible de nourrir nos vies spirituelles, un thème synodal, une activité professionnelle commune, un souci ou une joie à partager, un simple voisinage, une controverse théologique, une critique de cinéma… Nous sollicitons votre imagination et commencerons à parler de cette suggestion pour vivre une église de proximité toulousaine lors de notre assemblée paroissiale, le 13 juin prochain, à la chapelle Sainte-Anne.

Les fraternités missionnaires sont une piste, mais il y a d’autres chemins pour la croissance de nos vies chrétiennes et de nos communautés paroissiales. Servons-nous ? Progressons-nous dans ce service ? Y grandissons-nous dans l’amour du Christ ? Appelons-nous à servir ? Savons-nous former et déléguer ? Faire autre chose ? La prière est vitale pour nous ressourcer auprès de Celui qui nous attire. Sauf miracle, elle ne rend pas immédiatement intelligent, mais elle donne du courage pour travailler, servir et se former. Elle purifie le cœur aussi, quand on le voudrait. Prenons-nous le temps d’être avec Lui, de nourrir et purifier notre intelligence ? Offrons-nous des lieux pour cela ? Des demeures ? Invitons-nous à cela ?

Pardon de finir par ces questions. L’EAP se les pose et nous avons besoin de chacun pour inventer les moyens d’y répondre sans oublier le ‘‘Hors de moi, vous ne pouvez rien faire’’ de notre Seigneur. Prononcée par un homme qui ne serait qu’homme, cette mise en demeure exclusive serait orgueil insensé. Proférée par le Verbe de Dieu, cette parole de vérité révèle que la «toute-puissance» de Celui qui envoie Son Fils sauver les hommes est de pardonner infiniment à ceux qui L’accueillent. Il est avec nous et veut que nous ayons la Vie en abondance. A l’école de Marie, pur et sûr milieu de croissance, laissons-nous ravir, en apprenant son Oui !

– Vincent Guermonprez, membre de l’EAP, paroissien de ND La Daurade –